Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Leila Zerrougui, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés

Audio 05:11
Leila Zerrougui,  représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, lors d'une conférence de presse à Sanaa, au Yémen.
Leila Zerrougui, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés, lors d'une conférence de presse à Sanaa, au Yémen. AFP/MOHAMMED HUWAIS

« J’ai été particulièrement choquée, parce que je connais la région du nord du Mali et que j’ai toujours pensé que dans les communautés touaregs, les enfants ne sont pas associés à la guerre. J’ai aussi été choquée par le niveau de violence sexuelle commise contre beaucoup de jeunes filles de moins de 18 ans, beaucoup de petites filles, cela m’a beaucoup affectée... »

Publicité

Des centaines d'enfants ont été recrutés l'année dernière dans le nord du Mali par des groupes islamistes, des rebelles touaregs et des milices gouvernementales. C'est ce que l'ONU affirme dans son rapport 2013 sur le sort des enfants lors d'un conflit armé. Le texte évoque aussi la situation dans plusieurs pays frappés par des combats ou qui ont connu l'activité de groupes armés. Quels sont les progrès, quelles sont les zones de préoccupation ? La représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés,  Leila Zerrougui répond aux questions de RFI.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.