Chronique agriculture et pêche

Le fonds de l'économie verte en Afrique centrale ou Fevac

Audio 02:33
Le champ communautaire de l'école de Keur Mandongo.
Le champ communautaire de l'école de Keur Mandongo. RFI/Sayouba Traoré

L’économie verte recouvre l’ensemble des activités économiques liées directement ou indirectement à la protection de l’environnement. L’économie verte recouvre ainsi la gestion des ressources rares, les énergies renouvelables, le changement climatique, la prévention des risques, ou encore la gestion des déchets.

Publicité

Pour le producteur dans son village, il s’agit d’apprendre à mieux produire, sans continuer à agresser la nature comme on le fait aujourd’hui. Et à l’autre bout de la chaîne, le producteur doit apprendre à transformer et valoriser son produit.

En pratique, l’économie verte revient à valoriser ce que les femmes et les hommes faisaient traditionnellement dans les villages, mais de façon plus rationnelle cette fois. En Afrique centrale, il s’agit pour les villageois de tirer parti du deuxième massif forestier du monde.

Le maître d’œuvre de cette affaire, c’est la Ceeac (Communauté économique des Etats d’Afrique centrale) qui regroupe les dix pays qui se partagent la forêt. Et le principal moyen d’action, c’est le Fevac qui se met progressivement en place à Libreville.

C’est l’objet de la conférence des ministres de l’Economie et des Finances des 10 pays de la Ceeac à Brazzaville les 1, 2 et 3 juillet prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail