Invité Afrique

Mohamed Hennad, maître de conférences à l’Ecole nationale supérieure des Sciences politiques à Alger

Audio 03:27
Mohamed Hennad.
Mohamed Hennad. DR

« La destitution du président Morsi, c’est un coup d’Etat du point de vue de la forme aussi bien que du contenu. Qu’est-ce qu’un coup d’Etat ? Ce sont des militaires qui viennent pour mettre dehors un président élu et qui reprennent le pouvoir… »

Publicité

Le président égyptien Morsi a été destitué hier soir, mercredi 3 juin, par l’armée, la Constitution a été suspendue. Des élections auront lieu après une période de transition, le président Morsi, démocratiquement élu, dénonce sur Twitter un coup d’Etat. Faut-il craindre un scénario à l’algérienne quand le FIS s’est vu voler sa victoire aux élections de 1992 ?
Peut-on faire un parallèle entre l’Egypte d’aujourd’hui et l’Algérie des années de plomb ? Mohamed Hennad, est maître de conférences à l’Ecole nationale supérieure des Sciences politiques à Alger. Il répond à Sylvie Berruet.

Les manifestants anti-Morsi célèbrent la destitution du président égyptien, Mohamed Morsi, près de la place Tahrir, au Caire, le 3 Juillet 2013.
Les manifestants anti-Morsi célèbrent la destitution du président égyptien, Mohamed Morsi, près de la place Tahrir, au Caire, le 3 Juillet 2013. Reuters/Asmaa Waguih

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail