Accents d'Europe

Lampedusa, l’île des faux espoirs pour des milliers de migrants

Audio 19:30
L’épave d’un des petits bateaux de clandestins, interdit de les détruire, personne ne sait quoi en faire... elles gisent au milieu du port de Lampedusa.
L’épave d’un des petits bateaux de clandestins, interdit de les détruire, personne ne sait quoi en faire... elles gisent au milieu du port de Lampedusa. © RFI/Mathilde Auvillain

Il y a encore 15 jours à peine, un bateau, en perdition, transportant plus de 150 migrants était conduit à Lampedusa. Au cours des six derniers mois, près de 8 000 migrants ont débarqué sur les côtes du Sud. Soit deux fois plus qu’en 2012, pour la même période. Pour la plupart, la petite île sicilienne située à 100 km des côtes nord-africaines, n’est le plus souvent qu’une étape, mais c’est la toute première terre d’accueil, la porte d’entrée en Europe. La population et les autorités locales les accueillent comme ils peuvent, mais ils dénoncent l’indifférence européenne. Le reportage de Mathilde Auvillain.

Publicité

 

La porte de l'Europe, mémorial, tous les migrants qui sont arrivés et ceux qui sont morts avant d'atteindre les côtes européennes. C'est au pied de ce rocher qu'a eu lieu le naufrage du 7 mai 2011.
La porte de l'Europe, mémorial, tous les migrants qui sont arrivés et ceux qui sont morts avant d'atteindre les côtes européennes. C'est au pied de ce rocher qu'a eu lieu le naufrage du 7 mai 2011. © RFI/Mathilde Auvillain
Une barque échouée dans un cimetière.
Une barque échouée dans un cimetière. © RFI/Mathilde Auvillain
 

Les révélations d’Edward Snowden continuent de faire des vagues en Europe. Lundi, le gouvernement allemand a lancé une enquête pour déterminer les liens entre ses services secrets et la NSA. La chancelière Angela Merkel qui a appelé à harmoniser la législation européenne sur la protection des données.

Dans son collimateur, également : Facebook, le plus grand réseau social au monde. Le Goliath Facebook qui a rencontré son David. Il s’appelle Max Schrems et, à la tête de son association « Europe vs Facebook », il a déjà fait reculer à plusieurs reprises le géant de l’Internet. Son portrait depuis Vienne, par Nathanaël Vittrant.

On estime qu’une voiture climatisée rejette 5% de dioxyde de carbone en plus qu’un véhicule non climatisé. En cause, le gaz frigorigène. Depuis le 1er janvier, l’Europe impose donc, dans les véhicules, un nouveau gaz pour réduire l’effet de serre. Mais, l’Allemagne fait cavalier seul et refuse d’utiliser ce gaz. Les constructeurs allemands préfèrent travailler sur un nouveau système qui n’utilise plus de gaz, mais du CO2. En attendant, ils continuent d’utiliser le « vieux » gaz, très nocif pour le réchauffement climatique. Les fabricants de gaz, eux, ont beaucoup à perdre si ce nouveau système à base de CO2 se développait. Laurent Berthault.

La chronique jeunes d’Eve Minault revient aujourd’hui sur le mouvement de protestation, à Bruxelles, des jeunes stagiaires de l’Union Européenne. Peu ou mal payés, adeptes forcés des repas pris sur le pouce, ils ont appelé leur mobilisation « Sandwich protest ».

Sortir dans le métro de Prague en République Tchèque. Une station de métro accueille les messages de milliers d’usagers. Un succès fulgurant. Christine Dupré.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail