La bande passante

2. Akalé Wubé

Audio 19:30
Akalé Wubé.
Akalé Wubé.

Deuxième partie de la session live avec Akalé Wubé.

Publicité

Akalé Wubé, c'est l'histoire improbable liant des jeunes Parisiens à des musiciens éthiopiens des seventies. Comme d'autres musiciens occidentaux, le saxophoniste et flûtiste Etienne de la Sayette tombe sur la collection « Ethiopiques », conçue par Francis Falceto, où sont rassemblés certains trésors de la musique enregistrés à Addis Abeba dans les années 1970, le fameux « Swingin' Addis ». Il décide de revisiter ce riche patrimoine et c'est ainsi que se crée Akalé Wubé, qui signifie « Quelle jolie fille » en amharique. Cette métaphore poétique, empruntée à l'un des thèmes du saxophoniste Getatchew Mekurya, fait référence à la « beauté de l'âme ».

le site d'akalé wubé

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail