Chronique des droits de l'homme

Azerbaïdjan: Malahat Nasibova dans l'enclave du Nakhchivan

Audio 03:35
Le président d'Azerbaïdjan, Ilham Aliev,  et le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, pendant une coférence de presse à Bruxelles, le 21 juin 2013.
Le président d'Azerbaïdjan, Ilham Aliev, et le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, pendant une coférence de presse à Bruxelles, le 21 juin 2013. AFP

En Azerbaïdjan, l’étau semble se resserrer autour des opposants et des défenseurs des droits de l’homme qui dénoncent des arrestations arbitraires à trois mois de l’élection présidentielle. Le président Ilham Aliev, qui brigue un troisième mandat, est pratiquement sûr de l’emporter dans ce pays riche en hydrocarbures. Mais une enclave de ce pays fait très peu parler d’elle, la petite république du Nakhchivan, une région autonome de l’Azerbaïdjan, séparée physiquement par l’Arménie avec lequel le pays est encore en guerre, et bordée au sud par l’Iran et au nord-ouest par la Turquie. Véronique Gaymard a pu rencontrer Malahat Nasibova, journaliste et militante des droits de l’homme du Nakhchivan. Selon elle, sa région est un laboratoire de la répression.