Accéder au contenu principal
Le coq chante

La Conférence des ministres de la CEEAC

Audio 26:30
Présidium, lors de la cérémonie d’ouverture des travaux des experts.
Présidium, lors de la cérémonie d’ouverture des travaux des experts. © RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré
29 mn

La Conférence des Ministres de la CEEAC en charge de l’Economie et des Finances sur le Fonds pour l’Economie Verte en Afrique centrale.L’affaire a mobilisé plusieurs partenaires : la Banque de Développement des Etats de l'Afrique Centrale (BDEAC), le ministère en charge de l'Economie et des Finances de la République du Congo, le Secrétariat général de la CEEAC. Et à l’ouverture, sept pays sur les dix de la CEEAC avaient envoyé leurs experts en charge des finances. La question est importante.

Publicité

D’abord, le concept même d’économie verte. L’économie verte recouvre l’ensemble des activités économiques liées directement ou indirectement à la protection de l’environnement. L’économie verte recouvre ainsi la gestion des ressources rares, les énergies renouvelables, le changement climatique, la prévention des risques, ou encore la gestion des déchets. Pour le producteur dans son village, il s’agit d’apprendre à mieux produire, sans continuer à agresser la nature comme on le fait aujourd’hui.

Ensuite la région concernée. La sous-région de l’Afrique Centrale dispose d’énormes ressources naturelles. Le premier réseau hydrographique d’Afrique et le deuxième massif forestier tropical au monde. En pratique, l’économie verte revient à valoriser ce que les femmes et les hommes faisaient traditionnellement dans les villages, mais de façon plus rationnelle cette fois. En Afrique Centrale, il s’agit pour les villageois de tirer parti de ces ressources. Et l’action doit se situer dans un cadre transnational et c’est la raison pour laquelle le maître-d’oeuvre, c’est la CEEAC. Et l’affaire suscite des attentes et des espoirs.

Invités :
- Tabuna Honoré, expert en valorisation de la biodiversité et de l’économie de l’environnement, CEEAC à Libreville
- NGomba Alexisest chargé de mission au ministère des Finances et du Budget de la République Centrafricaine
- Nicaise Mouloumbi, président du Réseau des organisations de la société civile pour l’économie verte en Afrique Centrale
- Clotilde Nizigama, secrétaire générale adjointe de la CEEAC
- André Nzapayéké, vice-président de la BDEAC.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.