Grand reportage

Bangladesh, atelier textile du monde (rediffusion)

Audio 19:30
Des sauveteurs tentent de libérer des victimes bloquées sous les décombres du Rana Plaza à Savar, à 30 kilomètres de Dacca, au Bangladesh, le 24 avril 2013.
Des sauveteurs tentent de libérer des victimes bloquées sous les décombres du Rana Plaza à Savar, à 30 kilomètres de Dacca, au Bangladesh, le 24 avril 2013. REUTERS/Andrew Biraj/

C'était un mercredi matin. Le 24 avril 2013, juste avant 9h, le travail venait de reprendre, quand tout à coup, les neuf étages de l'immeuble du Rana Plaza, à l'extérieur de Dacca, se sont écroulés. En quelques minutes, il n'en resta que des ruines. Environ 3500 personnes se trouvaient à l'intérieur, et 1127 d'entre elles sont mortes dans ce qui est devenu le plus grave accident industriel de l'histoire moderne du Bangladesh. La quasi-totalité de ces victimes étaient des ouvriers de la confection textile.Cette main d'oeuvre, payée environ 1 euro par jour, est la moins chère au monde dans ce secteur. Et ceci a permis au Bangladesh de devenir, en quelques années, le 2ème atelier textile de la planète, juste derrière la Chine. Mais, ce drame a révélé les conditions déplorables de sécurité de ces usines qui fabriquent une grande partie des vêtements européens et américains. Beaucoup de marques occidentales se sont maintenant engagées à investir dans de meilleures infrastructures. Mais cela suffira-t-il à éviter de nouveaux drames ? Reportage et enquête de notre envoyé spécial à Dacca, Sébastien Farcis.(Rediffusion du 27 mai 2013).