Reportage France

Les conséquences des «violences éducatives»

Audio 02:34
Plus de la moitié des parents français frappent leurs enfants avant l'âge de deux ans.
Plus de la moitié des parents français frappent leurs enfants avant l'âge de deux ans. Jeff Chiasson / Getty images

En France, plus de la moitié des parents frappent encore leurs enfants avant l'âge de deux ans, et les trois quarts avant l'âge de cinq ans. Parfois sous le coup de la colère, de l'énervement, le plus souvent parce qu'ils sont persuadés qu'une fessée ne fait pas de mal. Pourtant, les gifles à répétition et les humiliations verbales font beaucoup plus de dégâts qu'on ne le croit sur le corps et sur le psychisme des tout-petits. C'est pourquoi de plus en plus de spécialistes de l'enfance s'élèvent contre les fameuses « violences éducatives » et exigent tout simplement une loi pour interdire claques et fessées.