Autour de la question

1. Pourquoi revenir sur l'âge d'or des sciences arabes?

Audio 19:31
L'âge d'or des sciences arabes.
L'âge d'or des sciences arabes. DR

Notre invité du jour, Ahmed Djebbar (professeur émérite de mathématiques), s'interrogera autour de la question suivante : «Pourquoi revenir sur l'âge d'or des sciences arabes?»

Publicité

«Astronomie, médecine, mathématiques, géographie… autant de domaines dans lesquels la civilisation arabo-musulmane apporta des contributions originales. Non seulement elle assimila les savoirs grec, indien, babylonien, égyptien qu’elle sut transmettre au temps des grandes traductions, mais elle élabora aussi une grande tradition scientifique proprement arabe, avec de grands noms comme Ibn Sînâ (Avicenne), le mathématicien et astronome al-Khwârizmi ou encore le scientifique et polygraphe Al-Bîrûnî, pour ne citer qu’eux… Revenir sur l’âge d’or des sciences arabes, entre les VIIIe et XIVe siècles, nous permet de mieux comprendre cet héritage mal connu et de suivre la circulation des savoirs en Méditerranée, depuis la Grèce jusqu’à l’Europe médiévale.» (4ème de couverture de L'âge d'or des sciences arabes d'Ahmed Djebbar paru chez Le Pommier).

Ahmed Djebbar est professeur de mathématiques et d'histoire des mathématiques à l’Université des sciences et des technologies de Lille. Il est l’auteur de très nombreux ouvrages et, notamment, de Une histoire des sciences arabes, Le Seuil, 2001.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail