Accéder au contenu principal
Grand reportage

L’héritage des Noirs Marrons en Guyane

Audio 19:31
Le bassia, le porte-parole, verse le rhum goutte à goutte.
Le bassia, le porte-parole, verse le rhum goutte à goutte. RFI/Sylvie Koffi
Par : Sylvie Koffi
22 mn

C’est une histoire peu connue que nous raconte la Biennale du Marronnage pour cette 8ème édition. Elle évoque une période tragique, celle de la traite négrière et de l’esclavage… Jusqu’ici, on avait toujours oublié ces hommes et ces femmes que l’on appelle les « Noirs Marrons » ou les « Businengués ». Ces populations se sont révoltées pour se libérer de l’esclavage et cela, dès le XVIIIème siècle. Aujourd’hui, ces descendants d’esclaves représentent près de 21 % de la population. Installés sur les deux rives du fleuve Maroni à l’Ouest de la Guyane, et au Surinam après des siècles d’esclavage et de colonisation, ils ont maintenu presque intactes leur culture et leurs croyances.

Publicité

Diaporama

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.