Invité du matin

Jean Arthuis, sénateur de la Mayenne, membre de la commission des finances du Sénat

Audio 07:52
Jean Arthuis.
Jean Arthuis. RFI

« Je déplore cette mesure parce que tous ces placements privilégiaient la durée, le long terme et voila que le matraquage fiscal continue ses effets. Le gouvernement devrait comprendre qu’à partir d’un certain niveau, l’augmentation du barème n’entraîne pas de supplément de ressources fiscales parce que les contribuables ont recours à différentes dispositions pour tenter d’échapper au supplément d’impôt, à l’impôt confiscatoire… »

Publicité

Les députés de la majorité ont voté cette nuit, le 23 octobre, un taux d’imposition à 15 % sur les plus-values des plans épargne logement, plans épargne action et autres assurances vie. La mesure sera applicable à tous les dépôts faits depuis 1997. C’est donc une loi qui va avoir un effet rétroactif. C’est rarissime pour les Français.
Pour en parler, Frédéric Rivière reçoit Jean Arthuis, le sénateur de la Mayenne, membre de la commission des finances du Sénat, ancien ministre de l’Économie et des Finances et président de l’Alliance centriste.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail