Invité Afrique

Russell Feingold, envoyé spécial américain pour la région des Grands Lacs

Audio 09:33
Russell Feingold, envoyé spécial américain pour la région des Grands Lacs.
Russell Feingold, envoyé spécial américain pour la région des Grands Lacs. Wikipedia

« J'ai rencontré le président Kabila avant les derniers combats, juste avant les combats, et il n’a pas nié qu’il allait peut-être décider de la nécessité d’une initiative militaire, mais il ne m’a pas donné l’impression d’un homme qui n’était motivé que par la solution militaire. A Kampala, il a donné le feu vert à ses négociateurs pour décrocher un accord. J’ai pu voir les négociateurs congolais à l’œuvre durant cinq jours, et j’ai l’impression que le gouvernement congolais souhaite que le processus aboutisse, parce que l’option militaire n’est pas l’option qu’il préfère. Donc nous encourageons la RDC à faire montre de retenue dans la mesure du possible. » 

Publicité

« Le président Kabila a remporté plusieurs succès militaires ces derniers jours, mais je l'encourage à faire preuve de retenue », déclare sur RFI l'envoyé spécial américain pour les Grands Lacs.

Cette région, Russell Feingold la connaît bien. Pendant ses dix-huit années au Sénat, il a siégé à la sous-commission Afrique de la Chambre haute. Depuis le mois de juillet, cet homme de confiance de Barack Obama multiplie les tête-à-tête avec le Congolais Joseph Kabila et le Rwandais Paul Kagame.

De passage à Paris, l'envoyé spécial de Washington répond sans tabou aux questions de Christophe Boisbouvier et aborde tous les problèmes, y compris celui de la démocratie à Kinshasa.

Propos traduits par Nicolas Sur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail