Accéder au contenu principal
Chronique agriculture et pêche

Khettara, une technique ancestrale d'irrigation au Maroc

Audio 02:57
Entretien avec Hssain Rahaoui, chef du service de l’aménagement rural à l'Office régional de mise en valeur agricole du Tafilalet.
Entretien avec Hssain Rahaoui, chef du service de l’aménagement rural à l'Office régional de mise en valeur agricole du Tafilalet. Hassan El Yaacoubi
Par : Sayouba Traoré
5 mn

Cette technique des khettaras est considérée comme l’un des plus vieux systèmes de gestion des eaux de culture, puisqu’on fait remonter ses origines en Perse antique, il y a plus de 3 000 ans. En Afghanistan on les appelle «kiraz», en Iran «quanat», en Algérie on les nomme «fouggara», au Maroc «khettara», au Yemen «aflaj», en Chine «karez», en Syrie «kanawat». Concrètement, il s’agit d’épouser la configuration du terrain pour mobiliser les eaux de pluies et les eaux souterraines, en vue d’alimenter la nappe phréatique. Donc d’abord aménager les bassins versants afin de collecter les eaux en un point voulu. Ensuite, creuser une galerie souterraine qui, par simple effet de gravité, conduit les eaux dans les périmètres de culture 10 à 20 kilomètres plus loin.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.