Accéder au contenu principal
Grand reportage

La pénalisation de la prostitution

Audio 19:30
© Getty Images/tirc83
Par : Laurence Théault

La prostitution est-elle une liberté, au nom du droit à disposer librement de son corps ?… Ou est-elle au contraire une violence faite aux femmes, une violence qui, comme toutes les autres, doit être réprimée et à terme disparaître de notre société ?Le 4 décembre 2013, les députés français ont tranché pour la deuxième définition, ils ont adopté une loi qui vise ni plus ni moins à abolir la prostitution. Par quel moyen ? Non plus en pourchassant les prostituées, ces femmes de mauvaise vie, accusées pendant si longtemps de déshonorer nos trottoirs. Mais, c’est nouveau, en pénalisant les clients. Les innocents d’hier sont devenus des coupables. Et les coupables d’hier, des victimes. L’idée est-elle juste ? Et sera-t-elle efficace ? Depuis des mois, le débat fait rage entre partisans de la loi et ses opposants. Ceux qui disent : «La prostitution est une servitude archaïque qu’il faut faire reculer» et Ceux qui disent «L’Etat n’a pas à légiférer sur l’activité sexuelle des individus et surtout qu’une telle loi conduirait à rendre encore plus fragile la prostitution de rue». Laurence Théault est allée à la rencontre des travailleuses du sexe et des acteurs de la prostitution...

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.