Accéder au contenu principal
Invité du matin

Thierry Repentin, ministre délégué aux Affaires européennes

Audio 08:40
Thierry Repentin.
Thierry Repentin. RFI

« On peut même parler de petite révolution. (...) Ce qui a été adopté à Bruxelles, c’est le fait que, désormais, sous couvert de la Banque centrale européenne, il va y avoir une supervision de l’ensemble des grandes banques qui sont en Europe. C’est près de 300 établissements. Il va y avoir des tests de résistance qui vont être faits à l’égard de ces banques, dans les mois qui viennent d’ailleurs…  »

Publicité

Les ministres des Finances de la zone euro sont donc tombés d’accord le mercredi 18 décembre au soir sur l’union bancaire au sein de l'Europe. « C’est un accord majeur, c’est un accord décisif, un accord de portée historique ! », c’est enthousiasmé le ministre français Pierre Moscovici. Les Français vont-ils réussir à partager cette joie? Faut-il être banquier ou ministre de l’Economie ou sans doute des Affaires européennes pour pouvoir comprendre quelque chose à cet accord ? M. Repentin, ministre délégué aux Affaires européennes répond aux questions de Frédéric Rivière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.