Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

2013, l'année où l'or a brusquement pâli

Audio 01:45
Des lingots d'or.
Des lingots d'or. gold.fr

L'or est le grand perdant des métaux en 2013, avec la première chute des prix du métal précieux depuis le début du millénaire.

Publicité

L'année 2013 restera dans les mémoires comme celle de l'effondrement de l'or. Un effondrement qu'on n'imaginait plus, tant on s'était habitué, année après année et depuis douze ans, à une hausse continuelle de sa valeur. En 2001, l'once de métal précieux ne vaut pas 300 dollars ; on atteindra le record historique de 1 920 dollars en septembre 2011. Cette décennie miraculeuse, l'or la doit surtout à un afflux de l'argent des investisseurs dans des fonds adossés à de vrais lingots (les ETF ou « trackers »), des fonds qui avaient fini par détenir autant d'or que n'en produisent les mines, chaque année ! Les banques centrales elles-mêmes s'étaient mises à stocker frénétiquement les lingots, plutôt que les devises. Tout le monde voulait posséder de l'or, le refuge ultime contre l'inflation face au déclin des marchés boursiers et à la crise de la zone euro. L'investissement était gagnant à tous les coups, à la revente.

C'était jusqu'au printemps dernier. La Banque fédérale américaine annonce alors qu'elle va ralentir la planche à billet puisque l'économie américaine repart. L'or perd soudain de son attrait. Dans la foulée, la banque de Chypre indique qu'elle va vendre ses réserves d'or. C'est alors sauve-qui-peut, les fonds d'investissement se délestent de leur métal précieux, entraînant une chute des prix de l'or de 30% sur l'année (l'once ne vaut plus que 1 200 dollars). La dégringolade, accélérée depuis la mi-décembre par la confirmation du désengagement de la FED, est la plus spectaculaire depuis trente ans. Et pourtant elle a été amortie par les achats d'or de la Chine, devenue en 2013 le premier acheteur d'or au monde devant l'Inde. L'Asie est devenue le principal soutien de l'or, mais elle ne suffira pas à redresser les cours. A moins d'un nouveau séisme économique, la plupart des analystes voient les prix de l'or continuer leur plongeon en 2014, voire au-delà. Après une annus horribilis pour le métal jaune, les perspectives de l'or ne sont donc pas très brillantes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.