Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

La remise à flot du commerce maritime

Audio 01:42
Un navire de marchandises au port de Beyrouth, le 28 avril 2012.
Un navire de marchandises au port de Beyrouth, le 28 avril 2012. AFP / Anwar Amro

Après cinq ans de déprime, le secteur maritime se relève grâce aux importations chinoises de fer et de charbon.

Publicité

En 2013, le commerce maritime des matières premières s'est remis à flot et 2014 devrait être encore plus dynamique, pronostiquent les experts.

Pendant cinq ans, le secteur avait la tête sous l'eau : trop de bateaux, commandés au début des années 2000 et livrés au plus mauvais moment, lorsque les échanges ralentissaient. La concurrence s'était accrue entre les compagnies maritimes et tiré les prix du fret vers des fonds abyssaux au début de l'année 2012. Mais en 2013 les tarifs ont soudain rejoint la surface, ils ont triplé en un an : les compagnies maritimes reprennent enfin un peu d'oxygène. La surcapacité de navires se résorbe lentement. Et le trafic a repris de la vigueur, particulièrement au dernier trimestre, vers la Chine, véritable bouée de sauvetage du secteur. En novembre et en décembre, l'industrie sidérurgique chinoise a massivement refait ses stocks de matières premières. La valse des cargos géants de minerai fer s'est accélérée entre l'Australie et les ports chinois, mais aussi la noria des navires de charbon entre l'Afrique du Sud et la Chine.

Le poids relatif de la Chine dans le commerce maritime s'est renforcé l'année dernière, car l'Europe n'a pas retrouvé son trafic antérieur. C'est ce qui a poussé la Bourse du commerce maritime, le Baltic Exchange, à réformer le calcul de son indice phare, le Baltic Dry Index (BDI), qui mesure la moyenne des prix pour le transport des céréales et des minerais sur 20 routes maritimes. A partir de la fin du mois de janvier, les routes vers l'Europe seront moins pondérées. Et trois nouveux trajets feront leur entrée dans cet indice du fret sec. Que ces routes partent du Brésil, ou d'Afrique du Sud, passent par l'Australie ou l'Indonésie, elles aboutissent toutes aux ports chinois de Canton ou de Qingdao.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.