Accéder au contenu principal
L'Afrique en marche

En Tunisie, des associations s'emparent de la lutte contre la corruption

Audio 02:20
Le président tunisien, Moncef Marzouki, brandit la nouvelle Constitution, adoptée le 27 janvier 2014.
Le président tunisien, Moncef Marzouki, brandit la nouvelle Constitution, adoptée le 27 janvier 2014. REUTERS/Zoubeir Souissi
Par : Camille Lafrance
4 mn

En Tunisie, la Constitution adoptée fin janvier 2014 consacre l'objectif de la lutte contre la corruption, un processus lent entamé par les pouvoirs publics après la révolution. Pourtant, selon l'indice publié en 2013 par Transparency International, 61% des Tunisiens interrogés jugaient que le niveau de corruption avait beaucoup augmenté. En attendant des progrès palpables, des associations s'emparent aussi de cette question, comme I Watch, qui recueille documents et témoignages.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.