Accéder au contenu principal
Grand reportage

Egalité hommes-femmes en entreprise, les hommes s'y mettent aussi

Audio 19:31
La parité hommes-femmes au coeur du management.
La parité hommes-femmes au coeur du management. Jean-Claude Figenwald, Management, Prisma presse
24 mn

Cela fait plus de trente ans qu’une loi pour l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes travaillant en entreprise, la Loi Roudy, a été adoptée en France. Et pourtant, le fameux « plafond de verre » maintient encore trop souvent les femmes en bas de l’échelle des responsabilités. Mais aujourd’hui, alors que les femmes revendiquent haut et fort leur épanouissement professionnel, les hommes veulent, eux aussi, profiter de leur vie de famille sans que leur carrière en pâtisse. Une nouvelle culture d’égalité professionnelle serait-elle en train de naître en France ?

Publicité

L’égalité professionnelle, c’est l’affaire de tous. Mais on a l’impression parfois que les hommes s’y sentent encore un peu perdus. Or, plusieurs grands groupes français possèdent déjà un réseau de femmes. On trouve Accent sur Elles chez Accenture, Women at Accor Generation chez Accor, Women In Networking chez GDF-Suez, pôle Diversité chez Microsoft, ou encore le réseau SNCF au féminin. Les femmes se mobilisent et œuvrent pour la parité salariale, la parentalité, l’évolution des carrières de femmes, leur accès aux postes de direction y compris après l’accouchement et l’éducation de jeunes enfants.

L’écart de rémunération diminue en France

Sous l’impulsion de ces réseaux, 16 grands groupes ont signé en avril 2013 une convention en matière de bonnes pratiques pour la parité professionnelle. Un engagement qui a aussi pour vocation d’échanger régulièrement sur la question et de diffuser ces « bonnes pratiques » auprès de petites et moyennes entreprises. C’est grâce à ce travail constant que l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes diminue en France. Il est actuellement proche de 15 %. Les Françaises sont dans la bonne moyenne, par rapport à d’autres ressortissantes de l’Union européenne, entre 27 % pour les Estoniennes et 2 % pour les Slovènes.

Les quotas en dépit de la bonne volonté

Mais plus de trente ans après la première loi sur l’égalité hommes-femmes au travail, les hommes ne se sentent toujours pas très concernés… Alors qu’ils ont tout à y gagner. Le progrès se fait surtout grâce au législateur. La loi Copé-Zimermann sur la parité dans les Conseils d’administration a introduit les quotas : 20 % de femmes à partir de 2014, et 40 % à partir de 2017.

Impliquer les hommes sans les culpabiliser pourrait grandement accélérer les choses. Mais, les stéréotypes ont la vie dure. Alors que trois quarts des Européens interrogés par l’Eurobaromètre en 2011 s’accordent à dire que « le milieu professionnel est dominé par des hommes qui ne font pas suffisamment confiance aux femmes », plus de deux tiers des répondants pensent que « les femmes sont moins disponibles en raison de leurs charges familiales ». Les nouvelles générations qui entrent sur le marché du travail ont encore du pain sur la planche.
 

En images

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.