Chronique des droits de l'homme

Bahreïn : la répression se poursuit

Audio 03:01
Depuis la répression des manifestations sur la place de la Perle, mi-mars 2011, la contestation n'a pas faibli.
Depuis la répression des manifestations sur la place de la Perle, mi-mars 2011, la contestation n'a pas faibli. AFP PHOTO/JOSEPH EID

Trois ans après la répression du soulèvement du 14 février 2011, le gouvernement du Bahreïn, ce petit royaume du Golfe, a alourdi les peines pour les auteurs de violences. Les manifestations se poursuivent pour réclamer une monarchie constitutionnelle et plus d’équité à l’égard de la communauté chiite qui s’estime discriminée, dans ce royaume gouverné par une dynastie sunnite. Les défenseurs des droits de l’homme dénoncent la répression incessante qu’ils subissent lorsqu’ils rapportent les violences policières. Plusieurs militants ont été arrêtés, certains ont écopé de peines de plusieurs années, voire de prison à vie. Retour sur la contestation oubliée de Bahreïn.