Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

Un paralytique équipé d'un exosquelette lancera le Mondial 2014

Audio 01:58

Un jeune paraplégique équipé d’un exosquelette contrôlé par ses ondes cérébrales, se lèvera de son fauteuil roulant pour tirer le coup d'envoi de la Coupe du monde de football 2014 au Brésil, annoncent les scientifiques de l'université américaine Duke en Caroline du Nord.

Publicité

On se souvient des singes high-techs et bioniques, qui grâce à un implant fixé dans leur cerveau parvenaient à bouger un bras virtuel à distance par la seule force de leur pensée. L’objectif de cette expérience américaine était de mettre au point un exosquelette contrôlé par les ondes cérébrales pour que des personnes handicapées quittent enfin leur fauteuil roulant.

Bon nombre d’êtres humains sur la planète étaient impatients que les singes finissent de jouer avec leurs tout nouveaux pouvoirs bioniques pour passer de l’animal à l’homme. Miguel Nicolelis, qui a dirigé ces recherches à l'université Duke aux États-Unis en Caroline du Nord avait fait la promesse de mettre au point une démonstration du système à temps pour le Mondial 2014. Pari tenu, un jeune paraplégique équipé d’un exosquelette, contrôlé par ses ondes cérébrales, se lèvera de son fauteuil roulant pour tirer le coup d'envoi de la Coupe du monde de football 2014 au Brésil.

Le dispositif imaginé par les scientifiques se compose de l’exosquelette qui doit supporter les jambes de l’adolescent pendant ses mouvements, l’appareillage a été conçu autour d’une structure de tiges métalliques qui sont motorisées et la démarche est stabilisée à l’aide de gyroscopes. Le tout est alimenté par une batterie située dans un sac à dos, où loge également un ordinateur qui décrypte les signaux provenant du casque à électrodes placé sur la tête du jeune paralytique qui capte ses ondes cérébrales. « Il faut quand même un entraînement pour y parvenir », précise le chercheur.

Depuis décembre dernier, 8 jeunes paraplégiques s'exercent sur un simulateur de réalité virtuelle et l’un d’entre eux sera choisi fin avril pour inaugurer le Mondial 2014, un jeune handicapé brésilien qui marquera avec ce coup de pied magistral et symbolique, les esprits de millions de spectateurs. « Avec l’aide de tous, nous pourrions rendre les fauteuils roulants obsolètes », songe Miguel Nicolelis pour qui interfacer le virtuel avec le monde et marier nos cerveaux à des machines est devenu réalité. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.