Chronique des matières premières

Halte à la viscose qui détruit la forêt

Audio 01:50
Exemple de déforestation en Guinée-Bissau, à Bijagos.
Exemple de déforestation en Guinée-Bissau, à Bijagos. RFI/Igor Strauss

Deux grandes enseignes de vêtements se sont engagées à ne plus utiliser de viscose si elles portent atteinte aux forêts.

Publicité

Halte à la viscose et à la rayonne qui détruisent les forêts ! C'est l'avertissement de l'ONG environnementale canadienne Canopy. La viscose, c'est la soie artificielle inventée en France et qui donne un si beau « tombé » au tissu ; quant à la rayonne, elle se rapproche beaucoup, en apparence, du coton. Ce ne sont pas des textiles synthétiques fabriqués à partir de produits pétroliers comme le polyester, mais la viscose et la rayonne n'en sont pas moins des textiles artificiels. Promus pourtant par l'industrie textile comme des fibres « vertes », parce que fabriquées à base de bois, plus précisément de pâte de cellulose, les voilà sur la sellette, parce qu'elles absorbent de plus en plus de pâte à papier et menacent, selon l'ONG Canopy, les forêts tropicales ou les forêts boréales du Canada et d'Alaska.

La viscose et la rayonne sont en quelque sorte victimes de leur succès. La demande a explosé à partir de 2010, pour remplacer le coton devenu soudain trop cher. Les filateurs se ruent alors sur la viscose et la rayonne. Les Etats-Unis et le Canada convertissent une partie de leur industrie du bois dans la pâte de cellulose à usage textile ; la Scandinavie, l'Autriche et bien sûr la Chine et l'Inde multiplient les usines de pâte de cellulose.

Aujourd'hui que l'industrie textile mondiale revoit ses dimensions à la baisse, et que le coton est redevenu plus accessible, il y a trop de capacités de fabrication de viscose et de rayonne. Pékin vient même d'imposer des mesures anti-dumping à la pâte de cellulose nord-américaine et brésilienne pour protéger les usines chinoises. Quant aux grandes enseignes du vêtement, elles veulent montrer qu'elles ne sont pas de bois face à l'appel de l'ONG Canopy : les deux géants H&M et Zara s'engagent à ne plus utiliser à l'avenir de viscose ou de rayonne provenant de la déforestation. Ce qui devrait encore faire baisser les prix de ces fibres de substitution.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail