Accéder au contenu principal
Nouvelles technologies

La reconnaissance des émotions par ordinateur

Audio 01:58
Reconnaissance faciale sur un logiciel d'ordinateur.
Reconnaissance faciale sur un logiciel d'ordinateur. Getty Images/Monty Rakusen

Des chercheurs américains ont mis au point une méthode qui permet aux ordinateurs de détecter 21 expressions faciales humaines liées à différentes émotions. Après l’identification des personnes grâce à la reconnaissance des images, nos sentiments seront bientôt analysés et compris par les machines…

Publicité

Les technologies de reconnaissance d’images ont grandement évolué ces dernières années. Facebook qui développe des dispositifs d’identification faciale vient de présenter les dernières évolutions de son système « DeepFace » capable de reconnaître si deux photos d’un même visage prises sous un angle différent appartiennent bien à la même personne. Le dispositif est d’une redoutable précision qui dépasse les 97 % de réussite, une performance qui place la machine au même niveau que l’être humain. Reste aux ordinateurs de pouvoir décrypter maintenant les émotions d’un individu grâce à sa photo.

Certaines recherches ont déjà permis de détecter les vrais sourires des faux, en analysant les crispations musculaires qui apparaissent sur le visage quand celui-ci exécute un sourire forcé. Les scientifiques de l’université de l’Ohio aux États-Unis vont plus loin, ils viennent de concevoir une méthode qui permet aux ordinateurs de reconnaître 21 expressions faciales grâce à l’analyse des mouvements des muscles du visage. Selon les chercheurs, la façon dont les individus bougent leur frimousse est commune aux groupes issus de la même culture.

L’algorithme développé par les scientifiques américains permet la reconnaissance des six émotions de base comme la joie, la tristesse, la peur, la colère, la surprise et le dégoût, et aussi d’analyser toutes les variantes possibles de ces émotions. En tout, 21 expressions complexes, comme être heureusement surpris, épouvantablement dégoûté ou encore tristement en colère ont pu être identifiées avec le logiciel Facial Action Coding System, souvent employé dans les laboratoires de psychologies. L’étude a porté sur 5000 photos de 230 étudiants de l’Université qui réagissaient à de brefs messages comme « vous sentez mauvais » ou « vous venez d’apprendre une excellente nouvelle ».

Le système mis au point par les chercheurs permettrait diagnostiquer et traiter différents désordres mentaux comme l’autisme ou les stress post-traumatiques des victimes de guerre ou de catastrophes naturelles. Enfin, rêvons un peu, le dispositif donnerait aux robots la capacité d’analyser nos émotions pour nous cajoler quand on a un gros chagrin et nous faire de gros câlins. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.