Autour de la question

1. Pourquoi les neutrinos ? (avec le Musée des Arts et Métiers et le Cnrs)

Audio 19:31
Neutrinos, messagers du cosmos.
Neutrinos, messagers du cosmos.

Nos invités du jour, les chercheurs Denis Allard et Damien Cornic, s'interrogeront autour de la question suivante : «Pourquoi les neutrinos ?»

Publicité

Emission en partenariat avec le Cnrs et le Musée des Arts et Métiers, à l'occasion de la conférence «Neutrinos, messagers du cosmos» qui se tiendra ce jeudi 24 avril à 18h30 au Musée des Arts et Métiers à Paris

Si les neutrinos ne se déplacent pas plus vite que la lumière, ils n’en demeurent pas moins d’insaisissables messagers aux propriétés surprenantes. Abondamment produits dans les étoiles comme le soleil ou par les rayons cosmiques, ils nous apportent de précieuses informations en provenance de l’univers.

Ils sont également « fabriqués » au cœur des centrales nucléaires et des accélérateurs de particules, ce qui permet de les étudier à condition de déployer les moyens appropriés.

En effet, les neutrinos, particules élémentaires atypiques quasi dépourvues de masse, traversent la matière sans interagir – ou presque - avec elle, ce qui les rend particulièrement difficiles à capturer ! Ils ont également cette capacité étonnante à changer très souvent de « saveur » : électronique, muonique et tauique, certains évoquent même un 4e type, le neutrino stérile, sans oublier que neutrinos et antineutrinos pourraient être une seule et même particule.

Le détecteur Antares - et son futur successeur KM3NeT - est le plus grand télescope à neutrinos dans l’hémisphère nord. Immergé à 2500 m de profondeur en Méditerranée au large de Toulon, il traque les neutrinos cosmiques grâce à ses 900 photomultiplicateurs. Leur détection pourrait nous permettre de mieux comprendre les trous noirs très massifs et autres objets astrophysiques les plus extrêmes. Plus de 80 ans après la création par Pauli de ces « particules qui ne peuvent être détectées », les neutrinos n’ont pas encore révélé leur véritable nature…

Avec Denis Allard, chercheur au laboratoire Astroparticule et Cosmologie (CNRS-Université Paris Diderot) et Damien Dornic, chercheur au Centre de physique des particules de Marseille CPPM (Aix-Marseille Université-CNRS/IN2P3).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail