Si loin si proche

Russie d’hier et d’aujourd’hui

Audio 45:31
La porte d’entrée du monastère de Rizpolozhensky à Souzdal, (printemps 1910) - Sergueï Mikhaïlovitch Procoudine-Gorsky 1863-1944 © Bibliothèque du Congrès Washington - collection Procoudine-Gorsky / Famille Procoudine-Gorsky.
La porte d’entrée du monastère de Rizpolozhensky à Souzdal, (printemps 1910) - Sergueï Mikhaïlovitch Procoudine-Gorsky 1863-1944 © Bibliothèque du Congrès Washington - collection Procoudine-Gorsky / Famille Procoudine-Gorsky.

Pays le plus grand du monde, la Russie est une contrée de voyages infinis, mystérieux, à l’image de ses forêts profondes ou de ses steppes magnétiques. Cette semaine, place à deux explorations, l’une photographique et l’autre littéraire, à travers cet Etat continent, véritable colosse à cheval entre l’Europe et l’Asie.

Publicité

La première autour des images de Procoudine-Gorsky, un physicien aventurier et pionnier de la photographie en couleurs, parti à travers l’Empire tsariste au début du XXème siècle.
Une épopée photographique, exposée jusqu’il y a peu au Musée Zadkine, et que retrace « Voyage dans l’ancienne Russie », de Véronique Koehler.

La seconde au fil des mots d’Astrid Wendlandt, une journaliste franco-canadienne, partie dans la Russie d’aujourd’hui à la recherche des derniers autochtones de l’Oural.
Une folle aventure des steppes à la taïga sibérienne qu’elle partage avec beaucoup d’esprit dans « L’Oural en plein cœur ».

Deux regards croisés, très sensibles qui mettent en lumière une Russie quasi-éternelle. 

Bibliographie :

- « Voyage dans l’ancienne Russie », de Véronique Koehler. Editions Albin Michel.

- « L’Oural en plein cœur », d’Astrid Wendlandt. Editions Albin Michel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail