Chronique des matières premières

L'UE, premier exportateur mondial de produits agricoles

Audio 01:48
Malgré la force de l'euro, l'Union européenne est devenue le premier exportateur mondial de produits agricoles.
Malgré la force de l'euro, l'Union européenne est devenue le premier exportateur mondial de produits agricoles. Getty Images

L'Union européenne a totalisé 120 milliards d'euros d'exportations agricoles l'an dernier. Premier fournisseur agricole mondial, l'Europe a supplanté les États-Unis.

Publicité

En 2013, l'Europe est devenue le premier exportateur mondial de produits agricoles. 120 milliards d'euros, c'est le quatrième poste le plus important du commerce européen, derrière les machines, les produits chimiques et pharmaceutiques. Malgré la force de l'euro qui aurait dû freiner les exportations de ses produits, l'Union européenne a doublé les Etats-Unis jusqu'à présent champions incontestés du commerce agroalimentaire,117 milliards d'euros l'an dernier.

Cette performance, l'Europe la doit justement à la faiblesse des récoltes américaines. Elle en a profité pour expédier à l'étranger moitié plus de blé, en particulier vers l'Algérie et l'Egypte, deux fois plus d'orge, surtout en Arabie saoudite, deux fois et demi plus de tournesol vers la Turquie, le Pakistan ou l'Afrique du Sud ; et trois fois plus de colza, notamment vers la Chine. En tout, 8,5 milliards d'euros de céréales, loin des 20 milliards que pèsent les vins et spiritueux européens, mais ce sont les grains qui ont connu la plus forte croissance. A cela s'est ajoutée l'augmentation des prix de la viande et des produits laitiers exportés.

Les Etats-Unis sont restés le premier client de l'Europe agricole. Beaucoup plus inédit : la Chine et Hong Kong sont désormais la deuxième destination des produits agricoles européens, au même niveau que la Russie.

Premier exportateur de produits agricoles l'an dernier, l'Union européenne n'en demeure pas moins le premier importateur au monde. Elle se fournit d'abord et toujours au Brésil, en particulier en tourteaux de soja, puis aux États-Unis, surtout en produits finis. L'an dernier, l'Europe a également acheté beaucoup de blé à la Russie et de maïs à l'Ukraine, quand leurs grains étaient plus compétitifs que ceux des pays membres. Enfin, l'Europe a fait plus de place aux vins et aux fruits d'Afrique du Sud, malgré le conflit commercial sur les agrumes. L'Indonésie, de son côté, a compensé la baisse de ses ventes de biodiesel lourdement taxées en Europe désormais, par une hausse de ses expéditions d'huile de palme et de café vers les ports européens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail