Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

Adidas, champion du Mondial, le Pakistan en petite finale

Audio 03:23
Adidas, grand vaiqueur de la Coupe du monde 2014.
Adidas, grand vaiqueur de la Coupe du monde 2014. Reuters

La planète football retient son souffle avant la finale du mondial qui opposera l'Argentine à l'Allemagne dimanche à Rio. Adidas crie déjà victoire, car il habille les deux équipes.

Publicité

Quelle que soit l'issue du match, Adidas est sûr d'empocher la prime au gagnant. Conformément au règlement de la Fifa, une étoile supplémentaire ornera la tunique de l'équipe vainqueur. Si c'est l'Argentine, Adidas proposera des maillots bleu ciel à 3 étoiles, et si c'est l'Allemagne, il faudra le plus rapidement possible fournir les tuniques rouge et noir à 4 étoiles.

C'est une opération commando que l'équipementier allemand a donc lancée pour tirer le maximum de profits de cette Coupe 2014. Le bilan est déjà enchanteur. Les recettes d'Adidas sont estimées à 2 milliards d'euros. En habillant 9 équipes alors que son concurrent Nike en habille 10, c'est une prouesse. Dans le panier d'Adidas, il y a aussi les ballons que l'industriel fournit depuis 1970,

Ce « brazuca », c'est comme ça qu'il a été baptisé pour le Mondial brésilien, c'est aussi une bonne affaire pour les fabricants

Et la compétition est rude entre les petites mains de la mondialisation. Cette année, le Pakistan l'a emporté sur la Chine. Un exploit en termes de droits sociaux, car depuis plus de 10 ans ce pays était hors jeu à cause du travail des enfants. Dans les années 2000, il détenait 80% du marché, il n'en a plus que 20% aujourd'hui. Forward Sports, le groupe spécialisé dans la fabrication des produits sportifs basé à Sialkot dans le nord-est du pays emploie désormais exclusivement des personnes âgées de plus de 15 ans. Essentiellement des femmes. Cette évolution était la condition minimale pour revenir dans la compétition.

Le facteur déterminant aura été le faible coût du travail pakistanais. Inférieur maintenant à celui de la Chine qui ne cesse d'augmenter. Et c'est comme ça que la ville de Sialkot tente de redevenir la capitale mondiale du ballon rond. 3 000 ballons ont été fabriqués exclusivement pour les matchs officiels, + 2 millions de balles de qualité inférieure pour le grand public. Mais une grande partie des équipements du mondial sont encore fabriqués dans d'autres pays à bas coût d'Asie.

Au Pakistan, est-ce que les ouvrières qui ont remplacé les enfants gagnent correctement leur vie ?

Leur salaire mensuel,10 000 roupies, correspond au revenu moyen par habitant au Pakistan. Est-ce un niveau de vie suffisant pour entretenir une famille ? Certainement pas. Le quart des employés du secteur bénéficient d'une aide humanitaire pour payer les frais de scolarité. Elle émane de l'association Sudhaar, active dans l'éducation et la protection des enfants, qui a depuis dix ans le soutien de la Fifa ! Eh oui, l'organisateur du Mondial soigne sa réputation, il avait été violemment attaqué quand on avait découvert que des enfants cousaient les ballons. Au final, c'est bien Adidas le principal bénéficiaire du travail des ouvrières de Sialkot, car il vend le ballon officiel 140 euros, soit deux fois leur salaire mensuel.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.