Nouvelles technologies

Des Google Glass pilotées par ondes cérébrales

Audio 02:10
Un homme portant des Google Glass par dessus des lunettes de soleil.
Un homme portant des Google Glass par dessus des lunettes de soleil. REUTERS/Jim Bourg

A quelques mois de la commercialisation mondiale et officielle des lunettes connectées de Google, la firme propose déjà de nombreux accessoires et applications à ses futurs utilisateurs. Des lunettes qui seront peut-être pilotées par la pensée grâce à un dispositif mis au point par une startup londonienne.

Publicité

 

En développant ses lunettes, Google souhaitait que nous puissions prendre nos désirs pour la réalité. C’est le concept originel de la réalité augmentée, c’est-à-dire des informations virtuelles qui s’ajoutent au monde qui nous entoure. Une technique de superposition qui fut d’abord utilisée à des fins militaires dans les années 1980 pour afficher des données sur la visière des pilotes de chasse. Les lunettes de Google font de même, des informations sont projetées sur nos yeux, elles étiquettent notre environnement. On peut faire du shopping avec, consulter ses mails, enregistrer des sons, filmer ou prendre des photos et publier ses œuvres en temps réel sur les réseaux sociaux.

Concrètement, les lunettes connectées se composent d’un petit écran situé à quelques centimètres de l’œil, elles sont équipées de la connexion, 3G ou 4G et de capteurs, comme une caméra, un micro ou un GPS, et se pilotent soit par des mouvements de tête, en touchant les branches et par commande vocale. C’est une manière originale de porter son Smartphone au bout de son nez. La société londonienne This Place annonce qu’elle vient de développer une application permettant aux ondes cérébrales d’actionner maintenant les commandes des montures Google. Elle s’est inspirée des interfaces cerveau-ordinateur existantes, comme le casque commercialisé par l’entreprise californienne NeuroSky composé d’un encéphalogramme portable que l’on pose sur la tête et qui détecte votre influx nerveux.

Relié à un ordinateur, l’appareil permet de déclencher des commandes informatiques comme ouvrir un dossier, copier du texte ou diriger le personnage d’un jeu vidéo. La startup This Place a associé les deux technologies, en miniaturisant le procédé du casque pour l’intégrer dans les lunettes de la firme américaine. Et ça change tout, plus besoin de la formule magique « Ok Google » pour faire fonctionner vos montures, cette prouesse technique est appelée à évoluer. Pour l’instant, le système exécute des ordres simples comme de prendre une photo et de l’envoyer sur les réseaux sociaux. Sans doute, d’ici à quelques années, nous serons tous équipés de ces technologies capables afficher enfin nos désirs virtuels dans une réalité tangible… au gré de nos pensées. Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail