Invité Afrique

André Nzapayeke: l'accord sur la RCA «est nécessairement viable»

Audio 05:39
André Nzapayeke.
André Nzapayeke. AFP Photo/STR

L’accord de cessation des hostilités en République centrafricaine, conclu mercredi 23 juillet, à l’issue du Forum de Brazzaville est accueilli avec scepticisme. Le Premier ministre centrafricain de transition, André Nzapayeke, revient sur cet accord au micro de Nathalie Amar.

Publicité

« Cet accord est nécessairement viable, parce que les personnes qui l’ont signé, ce sont les personnes les plus élevées dans les hiérarchies des différents groupes armés. […]  Le porte-parole des Seleka n’est que le porte-parole. La personne habilitée réellement à signer à Brazzaville chez les Seleka, c’est Moussa Mohamed Dhaffane. Et Dhaffane est la troisième personnalité dans la hiérarchie actuelle des Seleka. S’il a accepté de signer, nécessairement toute la hiérarchie des Seleka et même la base, l’a autorisé à signer. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail