Afrique économie

La difficile mise en place de l'«angolanisation»

Audio 02:18
Des cuves de stockage de pétrole non loin du port de Luanda, en Angola.
Des cuves de stockage de pétrole non loin du port de Luanda, en Angola. Getty Images/Bloomberg
Par : Estelle Maussion
4 mn

Deuxième producteur de pétrole du continent, l'Angola veut utiliser son or noir pour former sa population. Les compagnies pétrolières internationales, mais aussi l'ensemble des entreprises étrangères, ont l’obligation de recruter des salariés nationaux lorsqu'elles s'implantent en Angola. Cette politique, appelée « angolanisation », doit permettre le transfert de compétences, le développement du capital humain et in fine la diversification de l'économie.

Publicité

Problème : cette politique est difficile à mettre en pratique. Le niveau d'éducation des Angolais est encore très faible, la collaboration avec les expatriés peut être compliquée et la compétence n’est pas toujours récompensée dans un pays qui privilégie le réseau. Que ce soit dans le secteur pétrolier, comme dans le reste de l’économie, c’est un long processus qui est en cours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail