Accéder au contenu principal
Mémoire d'un continent

Poètes des Afriques et d’ailleurs (2)

Audio 19:31
Des femmes plantent du millet, Rassomde (Burkina Faso).
Des femmes plantent du millet, Rassomde (Burkina Faso). © IRIN/Jennifer Lazuta
Par : Elikia M'Bokolo
21 mn

Les poètes de la négritude et la femme noire.« Femme nue, femme noire » ! Il faut entendre et, surtout, écouter Léopold Sédar Senghor dire, comme il se doit, cette œuvre monumentale, une des plus belles références de la poésie africaine en langue française. Dans la génération de la négritude, la séparation des genres n’était pas la règle ! Poésie, théâtre, roman, nouvelle, essai, tous les langages étaient bons ! Il y avait tant à dire ! Avec Senghor, la génération de Léon-Gontran Damas, Jacques Rabemananjara, et, bien sûr, Aimé Césaire, ont su célébrer, avec un talent inouï, la femme noire. Avec Thierry Sinda, organisateur du « Printemps des Poètes des Afriques et d’ailleurs », auteur de l’Anthologie des poèmes d’amour des Afriques et d’ailleurs, Editions Orphie, 2013. 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.