Accéder au contenu principal
Avoir 20 ans à...

Avoir 20 ans au Cambodge

Audio 04:36
Mao Sotheara, étudiante de l’université royale de Phnom Penh, au Cambodge.
Mao Sotheara, étudiante de l’université royale de Phnom Penh, au Cambodge. Stéphanie Gee/RFI
Par : Stéphanie Gee
6 mn

Notre série de l’été nous emmène au Cambodge, où les moins de 30 ans comptent pour près des deux tiers de la population, ce qui représente le pourcentage le plus important dans la région. Pour eux, le sésame d’une vie meilleure se résume à décrocher un bon diplôme. Une ascension sociale à laquelle aspirent les plus démunis, soit la majorité d’entre eux. Sans cela, s’ils ne sont pas au chômage, ils viennent gonfler les cohortes d’ouvriers des usines de la confection textile, rejoignent le secteur agricole ou encore se laissent appâter par des emplois non qualifiés mieux rémunérés dans des pays de la région où ils sont souvent réduits à l’état d’esclaves. Notre correspondante a rencontré à Phnom Penh, Mao Sotheara, une étudiante de l’université royale de Phnom Penh, qui, à 20 ans, est bien déterminée à tordre le coup au destin qui devait être le sien.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.