Accéder au contenu principal
Aujourd'hui l'économie

Le niveau de vie des Français recule

Audio 03:41
Le niveau de vie des Français a baissé en moyenne de 1% en 2012, selon une étude de l’Insee.
Le niveau de vie des Français a baissé en moyenne de 1% en 2012, selon une étude de l’Insee. DR

Publicité

 

Le niveau de vie des Français a baissé en moyenne de 1 % en 2012, selon une étude de l’Insee. C’est le plus fort recul des dernières années.

Le pouvoir d'achat en berne, les Français le ressentent particulièrement en ce moment. Car d'ici la semaine prochaine, ils doivent acquitter le dernier tiers de l'impôt. Comme la pression fiscale s'est accrue, ils sont de plus en plus nombreux à connaître des difficultés pour boucler la fin du mois de septembre. Ce constat, l'Insee le prolonge en nous fournissant une photo détaillée du niveau de vie des ménages à partir des données disponibles pour l'ensemble de l'année 2012. En ajoutant les revenus, les prestations sociales, en défalquant les impôts, et en tenant compte de l'inflation, on réalise que le niveau de vie médian a été en 2012 de 1 645 euros par mois, il a régressé de 1% par rapport à 2011. Cela veut dire que la moitié des Français ont gagné plus de 1 645 euros, l'autre moitié s'est débrouillée avec un revenu inférieur. Ce 1% en moins, c'est la plus forte variation depuis le début de la crise. Même les plus riches ont laissé des plumes avec la baisse des revenus du patrimoine et la hausse des impôts. Pas de souci pour eux, car leurs revenus avaient fortement progressé les années précédentes et ils restent les plus élevés. En revanche, le sort des plus pauvres s'est sérieusement aggravé.

Pourquoi l'Insee évoque dans ses conclusions une réduction des inégalités ?

C'est le miroir déformant des statistiques qui aboutit à cette conclusion. Comme les ménages aisés ont subi un repli de 2%, ils ne gagnent plus 3,6 fois plus que les défavorisés mais 3,5. Autre effet trompeur : la définition du seuil de pauvreté, il correspond à 60% du niveau de vie médian, le curseur s'est donc abaissé avec celui du niveau de vie médian. Mais dans les faits, les ménages dans le besoin ont encore perdu du pouvoir d'achat en 2012. En partie parce qu'ils se sont retrouvés au chômage, en partie à cause d'une baisse des prestations sociales. Certaines ne sont plus indexées sur l'inflation, la redistribution des revenus a donc perdu en efficacité. Les familles monoparentales sont les plus exposées, les mères ou pères de ces foyers sont plus nombreux à connaître le chômage.

Peu d'améliorations sont prévues pour l'année prochaine

D'abord parce que le chômage continue à progresser. Ensuite parce que la hausse des salaires sera modérée. D'après les enquêtes effectuées auprès des entreprises, leur masse salariale augmentera en moyenne de 2-2,5% en 2015. C'est du même tonneau depuis quatre ans. C'est-à-dire bien en deçà des 3-3,5% de hausse qu'on connaissait avant 2009. Cette politique salariale modeste reflète bien l'attentisme des milieux d'affaires français. Tant que la reprise ne sera pas manifeste, tant que les baisses de charges contenues dans le pacte de responsabilité ne seront pas entrées en vigueur, les chefs d'entreprise jouent la prudence.

Netflix, le service américain de vidéo en ligne, vient d'acquérir les droits de la série animée française Wafku 

Pour le studio de création basé à Lille, c'est une aubaine. Il bénéficiera avec ce diffuseur de 50 millions de téléspectateurs potentiels. Netflix, qui sera disponible en France à partir de la semaine prochaine, est perçu comme un concurrent déloyal des télévisions.

A suivre ce soir le lancement des nouveautés chez Apple

La firme à la pomme présentera son nouvel iPhone et pourquoi pas la montre connectée qu'on attend depuis des années. Avis aux fans : la conférence de presse est à suivre en direct sur le site de RFI à partir de 19h00, heure de Paris.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.