Accents d'Europe

Perdus à la frontière (3): rapatrier les corps

Audio 19:32
Dans les cimetières espagnols, les cercueils ne sont pas enterrés mais disposés dans des niches. Ici, à Tarifa, les corps non identifiés de migrants reposent derrière une simple plaque avec une date d’inhumation et un numéro, et l’indication «Immigrante».
Dans les cimetières espagnols, les cercueils ne sont pas enterrés mais disposés dans des niches. Ici, à Tarifa, les corps non identifiés de migrants reposent derrière une simple plaque avec une date d’inhumation et un numéro, et l’indication «Immigrante». © Cécile Debarge

Perdus à la frontière: les migrants qui trouvent la mort aux portes de l’Europe. Dès lors que l’identification a pu se faire, il est alors possible d’envisager un rapatriement de ces corps dans leur pays d’origine. Dans le sud de l’Espagne, une petite entreprise de pompes funèbres y consacre désormais l'essentiel de son activité. En une quinzaine d’années, ce sont près de 600 corps qui ont été rapatriés et enterrés auprès des leurs, au Maroc. Reportage dans la région d’Algesiras de Cécile Debarge.

Publicité

Et aussi:

Kaliroï et son mari Alex se sont lancés dans la production de lavande.
Kaliroï et son mari Alex se sont lancés dans la production de lavande. © Charlotte Stievenard

Retour à la terre en Grèce. En Grèce, la crise affecte durement la population, provoquant parfois des changements de vie radicaux. Exemple à Kastoria, dans le nord du pays, où quatre personnes sur dix sont au chômage. Dans cette région agricole, pour subsister certains ont fait le choix de retourner à la terre. Ils reprennent la ferme de leurs parents ou en créent une. Un mouvement que le gouvernement veut encourager, mais qui reste encore marginal.
Reportage de Charlotte Stievenard. 

 

 

 « Avec le soutien de l’Union européenne / Direction Générale de l’Agriculture et du Développement Rural de la Commission européenne » 

Chronique jeunes. Comment vont les jeunes Européens ? On serait tenté de répondre «mal» avec la crise qui sévit. Pourtant, la réponse n’est pas si tranchée. L’hebdomadaire britannique «The Economist» vient d'y consacrer un dossier. Eve Minault.

Andrey Makarevich, lors d'une marche pour la paix à Moscou en mars 2014.
Andrey Makarevich, lors d'une marche pour la paix à Moscou en mars 2014. © Bogomolov.PL

Portrait: Andreï Makarevitch, l’une des personnalités publiques les plus engagées contre la politique russe en Ukraine.
Le rocker n’hésite pas à se démarquer de l’opinion majoritaire, prêtant le flanc à de nombreuses critiques. Portrait signé Etienne Bouche.


Distributeur écologique de nourriture. C’est une invention plutôt maline, qui permet de faire à la fois un geste pour l’environnement et pour les animaux errants d’Istanbul. Une entreprise a mis au point une machine qui a déjà séduit une vingtaine de mairies dans le pays. Explications d’Anne Andlauer.

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail