L'Épopée des musiques noires

Musiques sacrées, musiques profanes...

Audio 26:31
Duke Ellington.
Duke Ellington. © Duke Ellington Center for the Arts

Dans l'histoire des musiques populaires, la confrontation du sacré et du profane a toujours fait débat. Pourtant, la destinée de la communauté noire aux États-Unis est intimement liée à l'endoctrinement religieux exercé par les colons blancs européens esclavagistes sur les consciences africaines au fil des siècles. Pourquoi faudrait-il alors distinguer le blues du gospel ou le jazz des negro-spirituals ? Cette interrogation récurrente dans «L'épopée des Musiques Noires» a dessiné les contours d'une culture afro-américaine qui nourrit, toujours aujourd'hui, l'esprit créatif d'artistes de tous horizons.

Publicité

 

Laurent Mignard.
Laurent Mignard. © laurentmignard.com

Le chef d'orchestre et trompettiste français, Laurent Mignard, s'est ainsi passionné pour l'œuvre gigantesque du plus grand compositeur américain du XXème siècle, le pianiste Duke Ellington. En créant en 2003, son Duke Orchestra, il fit le pari de revitaliser un répertoire éminemment précieux. Il permit également au grand public de se familiariser avec un univers sonore majestueux, et donc, intimidant... En sa compagnie, nous nous interrogeons cette semaine sur la signification sociale des musiques sacrées et profanes dans le quotidien des Noirs d'Amérique. 

Mercedes Ellington.
Mercedes Ellington. © Duke Ellington Center for the Arts

Duke Ellington a-t-il été le dénominateur commun à tous ces genres musicaux nés des tribulations du peuple noir depuis 4 siècles ? Mercedes Ellington, petite fille du Maestro, et invitée exceptionnelle de l'émission du jour, tente une réponse à notre micro. Chorégraphe, réalisatrice, historienne, et productrice, elle veille avec détermination à la préservation d'un patrimoine majeur. Le «Duke Ellington Center for the arts» qu'elle préside aujourd'hui est devenu une institution de référence à New York et entretient la flamme du célèbre compositeur. 

Le 1er octobre 2014, à l'église de La Madeleine à Paris, le Duke Orchestra, dirigé par Laurent Mignard, proposera, en présence de Mercedes Ellington, une relecture audacieuse des fameuses œuvres sacrées composées par Duke Ellington. Cet imposant spectacle réunissant 80 artistes sur scène sera, par ailleurs, présenté en 2015 dans les cathédrales de France, de Rennes à Toulouse.  

http://www.thedukeellingtoncenter.org
http://laurentmignard.com
http://dukefestival.com

 

 

 


 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail