Accéder au contenu principal
Autour de la question

Comment expliquer les maîtres à leurs chiens ?

Audio 49:30
Couverture du livre «Les maîtres expliqués à leurs chiens».
Couverture du livre «Les maîtres expliqués à leurs chiens». © Zones

Notre invité du jour, le docteur en sociologie Christophe Blanchard, s'interrogera autour de la question suivante : «Comment expliquer les maîtres à leurs chiens ?»

Publicité

Yorkshire, labrador, bichon à poil frisé, husky, pitbull ou rottweiler, la population canine française s'élevait à 7,42 millions d'individus en 2012. Pourquoi tant de chiens ? Quelles étranges relations entretient-on avec ces compagnons à poils ? Et, surtout, que révèlent-elles sur les humains qui les nouent ?
« Tel maître, tel chien », dit l'adage populaire. Christophe Blanchard reprend la maxime à son compte : à partir de différents binômes maîtres/chiens, de la mémère à caniche au punk à chien, il s'agit en réalité pour lui de croquer la société française contemporaine.
Dans une vie de chien, tout commence avec l'enfance, celle des jeunes maîtres et de leurs fidèles toutous, dont la fiction a ossifié les archétypes, qu'ils s'appellent Lassie, Rintintin ou Milou. Certains finiront dans des cimetières canins, dont on peut étudier la symbolique et les épitaphes.
Mais, au-delà de ce compagnonnage biographique et affectif, le quadrupède est aussi et surtout devenu un produit de consommation courante. Il existe tout un marché du chien dont on peut suivre les ramifications économiques.
Si avoir un chien est facile, avoir du chien n'est pas à la portée du tout-venant : le sociologue se livre ainsi à une étude comparée des chiens de luxe - triomphe de l'inutilité canine - et des chiens de SDF - revanche des corniauds et des bâtards. Quand la question canine croise de manière inattendue celle de la classe et de la race... (4ème de couverture du livre Les maîtres expliqués à leurs chiens paru aux Editions de la Découverte).

Docteur en sociologie, Christophe Blanchard a soutenu sa thèse de sociologie à l’Université d’Evry Val d’Essonne (91) sous la direction du professeur Frederik Mispelblom Beyer. Son parcours personnel (il possède une formation de maître-chien) et ses recherches universitaires l’ont conduit à se pencher de très près sur les questions relatives au statut et à la place de l’animal dans notre société. Depuis quelques années, il s’intéresse plus particulièrement à la problématique des personnes en situation d’exclusion sociale (jeunes en errance, SDF) accompagnées de chiens...

Reportage d'Alice Milot sur les Sdf et leurs chiens : nombreux sont les SDF qui vivent dans la rue avec leur chien.  L'association Aurore propose un accueil de jour dans le 10ème arrondissement parisien pour les jeunes de 18-30 ans avec ou sans chiens.
Un des rares espaces à Paris qui les accepte !
On peut y prendre une douche, faire sa lessive, rencontrer des travailleurs sociaux ou simplement boire un café... L'association lance un appel à «dons de croquettes» à adresser à :
Aurore,
34 bd de Sébastopol,
75004 Paris
Tel : 01 83 92 29 82

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.