Invité Afrique

Mohamed Diaré: Ebola est «un choc» pour nos économies

Audio 05:33
La ville de Conakry, capitale de la Guinée.
La ville de Conakry, capitale de la Guinée. CC/Wikimedia Commons

Les pays touchés par le virus Ebola font face au ralentissement de leurs économies... En Guinée-Conakry, les prévisions de croissance ont été baissées, et l’Etat cherche de l’argent pour financer la lutte contre l’épidémie. Le ministre guinéen de l’Economie et des Finances appelle les bailleurs de fonds internationaux à soutenir son pays. Mohamed Diaré répond à Olivier Rogez.

Publicité

« Les répercussions de la crise du virus Ebola sur l’économie sont très fortes. En début d’année nous avons estimé une croissance de 4,5% pour l’économie et au mois de mars l’épidémie s’est annoncée. L’économie a subi un ralentissement, un choc. Nous avons été obligé de revoir ces prévisions à la baisse, à 2,4%. Le taux d’inflation qui était initialement prévu à 8,5% en fin d’année, nous avons été obligés de revoir un peu à la hausse à près de 9% d’ici la fin de l’année… »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail