Grand reportage

Le trafic de bois de rose à Madagascar

Audio 19:30
Bois saisis par les autorités et stockés dans la cour de la Direction régionale de l'Environnement et des Forêts à Antalaha (au nord-est de Madagascar).
Bois saisis par les autorités et stockés dans la cour de la Direction régionale de l'Environnement et des Forêts à Antalaha (au nord-est de Madagascar). © Marie Audran

Le Grand reportage aujourd’hui nous emmène dans l’Océan indien, à Madagascar. La Grande île est un « hot spot » mondial de la biodiversité. 80% des espèces y sont endémiques, c’est-à-dire qu’elles n’existent nulle part ailleurs. Mais, cette richesse naturelle est menacée, notamment par les trafics. Nous nous intéressons aujourd’hui au trafic de bois de rose. Ce bois précieux, lourd et dur est très prisé en Chine pour la fabrication de meubles traditionnels de luxe qui se vendent des centaines de milliers d’euros. Seulement à Madagascar, la coupe, le transport, et l’exportation de ce bois sont interdits par la loi depuis 2010. Il existe même un embargo international sur le bois de rose malgache depuis que la ruée incontrôlée a causé d’importants dégâts dans les forêts. Mais, malgré ces interdictions, le trafic continue.Dans le nord-est de Madagascar, c’est toute une économie mafieuse qui s’est imposée. Reportage dans la région d’Antalaha de Marie Audran.