Accéder au contenu principal
Le coq chante

Le CERPAC à Pointe-Noire en République du Congo

Audio 26:30
Prisca Odzali, transformatrice de fruits sauvages.
Prisca Odzali, transformatrice de fruits sauvages. © RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré

En République du Congo, il y a deux périodes de pluies en mars-avril et novembre-décembre, avec une pluviométrie variant entre 1.600 et plus de 2.000 mm de pluie par an. Les terres cultivables sont évaluées à 10 millions d’hectares. Le pays est propice à toutes les formes de production, que ce soit l’agriculture, l’élevage, la pêche et même la pisciculture. Dans ce dernier volet des productions halieutiques, le réseau hydrographique très important est organisé essentiellement autour des fleuves Congo et Kouilou-Niari avec un potentiel halieutique exploitable estimé à 100.000 tonnes par an. La façade maritime avec une côte de 170 km dispose d’un potentiel halieutique de 80.000 tonnes environ par an.

Publicité

Pourtant, chaque année, ce pays importe près de 120 milliards de francs CFA de denrées alimentaires. Une raison vigoureuse à cette situation : l’agriculture ne contribue qu’à hauteur de 4% au PIB national. Parce qu’il y a la perte de savoir-faire agricoles, liée à l’exode rural, et le ralentissement de la recherche agronomique depuis plusieurs années. Plus cruel, le jeune qui se lance aujourd’hui ne trouve pas toujours l’encadrement technique qu’il lui faut. Pourtant, tous sont unanimes : il faut renforcer les capacités des celles et de ceux qui se lancent aujourd’hui dans une entreprise agricole. Parce que les obstacles sont nombreux.
C’est à Pointe-Noire, lors du Forum international sur l’économie verte dans le cadre de la Chambre de Commerce d’Industrie, d’Agriculture et des Métiers que nous rencontrons les responsables et les animateurs du Centre d’échanges et de ressources pour la promotion des actions communautaires ou CERPAC, qui est une structure visant à renforcer les capacités des leaders des organisations socioprofessionnelles. 

Kissita Parfait, ingénieur agronome, technicien consultant pour les maraîchers de la ville de Pointe-Noire.
Kissita Parfait, ingénieur agronome, technicien consultant pour les maraîchers de la ville de Pointe-Noire. © RFI/Sayouba Traoré

Invités :
- Tondo Ray Lebel Marien, comptable du CERPAC
- Kissita Parfait, ingénieur agronome, technicien consultant pour les maraîchers de la ville de Pointe-Noire
- Prisca Odzali, transformatrice de fruits sauvages.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski
.
 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.