Atelier des médias

Crimes contre les journalistes : l’impunité reste la norme

Audio 49:30
DR

Depuis 1992, 1080 journalistes et professionnels des médias ont été tués dans le monde en faisant leur travail. Parmi eux, 713 ont été assassinés, 221 ont perdu la vie en couvrant des combats, et 143 ont été tués dans des situations de crise, ou lors de manifestations dangereuses. Sur les 713 assassinats de journalistes depuis 1992, 631 sont restés impunis, c’est-à-dire 90%. C’est pour lutter contre cela que l’Organisation des Nations unies a déclaré le 2 novembre Journée Internationale pour mettre fin à l’impunité des crimes contre les journalistes. Le 2 novembre a été choisi par l’ONU car c’est ce jour, il y a 1 an exactement que Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été assassinés, près de Kidal au Mali. Notre invité, cette semaine, Alexandre Balguy Gallois, milite depuis plus de 10 ans contre cette impunité.

Publicité

Lire la suite: cliquer ici 

 

2. La chronique de Francis Pisani: Il faut craindre un monde avec trop d'infos
Quand tout le monde peut publier, même les objets, je ne crois pas une seconde que nous risquions de nous retrouver dans un monde sans info.
Nous sommes plus tôt dans un monde avec trop d’infos, dont une grande partie est sans valeur et le reste pas nécessairement vrai.
La difficulté aujourd’hui n’est pas d’en trouver des infos, mais de filtrer celles qui valent la peine.
Lire la suite: cliquer ici
 

3. Une journée avec Marie-Catherine Beuth dans un monde sans infos
7h, je me réveille. J’allume la radio. J’entends de la musique… Je reçois une notification de Facebook sur mon téléphone. Ah tiens, c’est mon amie Cécile qui vient de démarrer une partie de Candy Crush Saga. Je déroule ma page. Une photo de mouette. Un clip. Quelqu’un a l’air content. Une photo d’un plat. Tiens, une image de policiers casqués sur fonds de fumigènes. C’est peut-être devant chez moi. Ou loin. Je ne sais pas. Quelqu’un fait du vélo.

8h. Je sors. Un bus aux vitres teintées bloque la rue. Des gens bloquent le bus. Des gens essaient de bloquer les gens qui bloquent le bus. Je passe et ignore ce spectacle absurde. Ils n’ont pas de travail ces gens-là ou quoi ?

9h. Je regarde mon Twitter en arrivant au bureau. Quelqu’un est au cinéma. Quelqu’un est à une conférence. Quelqu’un a acheté un ticket pour un concert. Quelqu’un a pris un selfie. Rien ne semble me concerner. Je ferme la page.
Une notification encore! Ah, c’est encore Cécile qui a fait un truc dans Candy Crush.

12h. Je vais déjeuner. Un immense gobelet de soda va accompagner mon casse-croûte. Je m’apprête à payer quand on m’apprend que le prix a augmenté. A cause du gouvernement qu’on me dit. Je me demande bien en quoi boire du Coca est un acte politique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail