Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Marie-Dominique Aguillon:«Triton n’a pas vocation à sauver des vies»

Audio 05:13
Opération de secours de la Marine italienne au large de la Sicile, 30 migrants ont été retrouvés morts. 29 juin 2014.
Opération de secours de la Marine italienne au large de la Sicile, 30 migrants ont été retrouvés morts. 29 juin 2014. Reuters/Marina Militare
Par : Amélie Tulet
7 mn

Le 31 octobre 2014, l'Italie a mis fin à l'opération Mare Nostrum. Lancée en 2013 après le naufrage, le 3 octobre 2013, d'une embarcation de migrants au large de Lampedusa (366 morts et disparus), l'objectif de Mare Nostrum était de secourir les migrants en difficulté jusqu'au large des côtes africaines. Le 1er novembre, après la fin de Mare Nostrum, Frontex (l'agence européenne de surveillance des frontières) a annoncé le lancement de Triton, nouveau dispositif de surveillance anti-migrants en Méditerranée. Mais Triton n'est pas le relais ou l'héritier de Mare Nostrum. Sa vocation n'est pas de secourir les migrants mais d'intercepter les embarcations qui approchent des côtes européennes. C'est ce que nous explique Marie-Dominique Aguillon, chargée de projets à la commission Solidarités internationales de La Cimade.

Publicité

« Toutes les personnes ou embarcations qui se trouvent dans les eaux territoriales internationales n'auront pas accès à un sauvetage potentiel ».

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.