Accéder au contenu principal
L'Épopée des musiques noires

Réunion de famille

Audio 26:30
Eric Bibb, Ruthie Foster, Harrison Kennedy.
Eric Bibb, Ruthie Foster, Harrison Kennedy. © Nueva Onda Records

Il y a 50 ans, les musiciens afro-américains portaient le message d'espoir et de combativité de la communauté noire confrontée aux humiliations et brimades des autorités ségrégationnistes. Cet engagement citoyen supposait une bonne dose de courage et d'abnégation face aux exactions policières quotidiennes. Pour contrer les revers d'une existence malheureuse, les artistes faisaient front, ensemble, en organisant des tournées collégiales itinérantes durant lesquelles la camaraderie l'emportait sur la peur et la colère.

Publicité

 

Ces réunions de famille largement soutenues par les grandes compagnies discographiques de l'époque permettaient d'assister à des prestations exceptionnelles où se croisaient les meilleurs instrumentistes d'alors. La «Motown Revue» et la «Stax/Volt Revue» en furent les points d'orgue au cœur des années 60. Il n'était pas rare de pouvoir applaudir en une soirée des artistes aussi prestigieux que Stevie Wonder, Marvin Gaye, Smokey Robinson ou encore Otis Redding, Sam & Dave, Eddie Floyd, Booker T Jones... 

Un demi-siècle plus tard, alors que l'on croyait ces grand-messes œcuméniques à tout jamais perdues dans les oubliettes de l'histoire, un nouveau label français, Nueva Onda Records, a imaginé un spectacle vivifiant inspiré des célébrations d'autrefois. Le 13 novembre 2014, le Trianon à Paris accueillait donc la «Blues & Soul Revue», comme une manière de revitaliser le militantisme d'hier.

La présence d'éminentes figures de «L'épopée des Musiques Noires» dans la capitale des droits de l'homme fut le symbole fort de la vigilance des musiciens noirs américains devant des réflexes racistes toujours vivaces au XXIème siècle. Eric Bibb, Harrison Kennedy et Ruthie Foster ont salué la mémoire de Martin Luther King, Malted Milk et Toni Green ont rallumé la flamme de la Soul-Music originelle, Pura Fé a magnifié la culture amérindienne souvent mésestimée, Larry Garner et Big Daddy Wilson ont redonné du sens au Blues ancestral, et après 4 heures de mots et de notes enracinées dans l'âme noire, la jeune génération a illuminé le bouquet final !

Public conquis, organisateurs heureux, techniciens soulagés, comme naguère, la réunion de famille a eu lieu et a ranimé l'esprit frondeur des pionniers...

http://www.staxrecords.com/
http://classic.motown.com/
http://www.nuevaonda.fr/

 

Le Trianon.
Le Trianon. DR

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.