Accéder au contenu principal
Le coq chante

Les 7e Assises de l’Agriculture de Meknès au Maroc

Audio 26:30
RFI/Sayouba Traoré
Par : Sayouba Traoré

Aujourd’hui, nous parlons de la question centrale de l’agriculture familiale. Et pour ce faire, nous allons à Meknès au Maroc, où s’est tenue la septième édition des Assises de l’Agriculture, en prélude au dernier Salon international de l’Agriculture du Maroc.Ces Assises de l’Agriculture sont organisées par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime marocain, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).(Rediffusion du 11 mai 2014).

Publicité

Les Nations unies ont déclaré l’année 2014, année internationale de l’Agriculture familiale. Ce n’est pas sans raison. Car l’agriculture familiale concerne plus de 500 millions de petites fermes familiales dans le monde; représente plus de 98 % des exploitations agricoles mondiales; et assure au moins 56 % de la production agricole sur 56% des terres mondiales. On voit donc que, logiquement, promouvoir ce type d’agriculture devrait permettre l’éradication de la faim et de la pauvreté; l’instauration de la sécurité alimentaire; l’amélioration des moyens d’existence et une meilleure nutrition mondiale; l’optimisation de la gestion des ressources naturelles, et la protection de l’environnement.

Au Maroc, la relance de l’agriculture se fait à travers un programme national appelé Plan Maroc Vert lancé en 2008. Il faut savoir qu’en milieu rural, près des trois quarts de la population active au Maroc tire son revenu de la branche agricole. Le pays dispose de près de 8,7 millions d’hectares de surface agricole utile ou SAU, et comporte une grande diversité en systèmes agro-climatiques. La superficie des céréales représente 57% de la SAU, et la jachère 20% de la SAU. Mais, il est important de savoir qu’au Maroc, on produit à peu près tout ce qui est cultivable. Or, ce pays importe des denrées alimentaires. Les Assises de l’Agriculture permettent, chaque année, de dresser l’état d’avancement des chantiers structurants instaurés par le Plan Maroc Vert.

RFI/Sayouba Traoré

Invités :
- Aziz Akhannouche, ministre marocain de l'Agriculture et de la Pêche Maritime
- Bokary Tereta, ministre du Développement Rural du Mali
- Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques
- Jacqueline Sultan, ministre de l’Agriculture de la Guinée.

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.