Accéder au contenu principal
Reportage international

Italie: Tor Sapienza, ville symbole des tensions sociales des banlieues

Audio 02:49
Le 15 novembres 2014. Des policiers se tiennent devant le centre pour réfugiés de Tor Sapienza, où de nombreuses violences ont éclaté depuis ces dernières semaines.
Le 15 novembres 2014. Des policiers se tiennent devant le centre pour réfugiés de Tor Sapienza, où de nombreuses violences ont éclaté depuis ces dernières semaines. AFP/Alberto Pizzoli

Située à 19 kilomètres du cœur de la Ville Éternelle, Tor Sapienza doit son nom à une tour du XIIe siècle. Depuis une dizaine d'années, cette ancienne bourgade de la campagne romaine est devenue une cité-dortoir qui compte environ 13 000 habitants. L’avenue principale, Viale Morandi, accueille un centre pour réfugiés, adultes et mineurs non accompagnés, géré par une coopérative sous le contrôle de la mairie de Rome, depuis la fin 2011. La place où se situe l’immeuble abritant ce centre a récemment été le théâtre de violents affrontements  «Officiellement» le fait déclencheur de cette «guerre» entre résidents, migrants et forces de l’ordre, serait une tentative de viol, par un étranger «blanc» contre une jeune femme de Tor Sapienza. La colère des riverains s’est d’abord manifestée dans la nuit du 10 novembre. Puis de manière encore plus violente dans la nuit du 11 novembre, où seraient infiltrés des activistes d’extrême droite qui tentent d’exploiter le malaise social grandissant des banlieues. Tor Sapienza est aujourd’hui le symbole des banlieues italiennes qui risquent de s’enflammer dans un contexte de pauvreté, d’exaspération collective et de racisme croissants.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.