Accéder au contenu principal
Invité Afrique

Moncef Marzouki: «Des gens de toutes les obédiences ont voté pour moi»

Audio 05:27
Moncef Marzouki, le président  tunisien sortant, à l'Assemblée constituante tunisienne en 2011.
Moncef Marzouki, le président tunisien sortant, à l'Assemblée constituante tunisienne en 2011. Reuters / Zoubeir Souissi

Moncef Marzouki, le président tunisien sortant, affrontera Beji Caïd Essebsi au second tour de la présidentielle. Une première victoire pour le chef de l’Etat dont le parti n'avait obtenu que quatre sièges aux législatives il y a un mois. Un succès obtenu en grande partie grâce aux votes d'Ennahda, le parti islamiste qui ne présentait pas de candidat et qui a été l'allié de Moncef Marzouki au gouvernement. Que répond Moncef Marzouki à son adversaire qui l'a accusé lundi d'avoir été élu avec les voix des islamistes et des salafistes jihadistes ? Comment compte-t-il séduire l'électorat pour ce second tour ? Que fera t-il en cas d'échec ? Moncef Marzouki est l’invité de Marie-Pierre Olphand.Une interview réalisée avec Charlotte Bozonnet du journal Le Monde.

Publicité

« Aujourd'hui, la bagarre en Tunisie se situe entre l'ancien système qui est représenté par M. Beji Caïd Essebsi, et le nouveau régime qui est apparu après la revolution, dans lequel il y a une confluence entre démocrates islamistes et démocrates non islamistes. Les salafistes et les terroristes ne votent pas. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.