Accéder au contenu principal
Afrique économie

Côte d’Ivoire: fin de la conférence sur l’anacarde

Audio 02:23
L'anacardier, l'arbre de noix de cajou, avec des pommes de noix de cajou non mûres.
L'anacardier, l'arbre de noix de cajou, avec des pommes de noix de cajou non mûres. Dr. Raju Kasambe/CC/Wikimedia Commons
Par : Frédéric Garat

A Abidjan le premier salon professionnel et international dédié à la transformation de l’anacarde vient de refermer ses portes. La noix de cajou représente en Afrique de l’Ouest une activité qui permet – comme le coton – de dégager des revenus conséquents pour les agriculteurs. Cette noix exportée brute ou semi-transformée sert pour l’apéritif mais aussi dans la pâtisserie. De plus en plus, les producteurs ivoiriens espèrent transformer sur place leur noix pour augmenter sa valeur ajoutée et ainsi leurs revenus.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.