Accéder au contenu principal
Éco d'ici éco d'ailleurs

Le dollar, un royaume mondial

Audio 49:30
© Reuters

C’est le morceau de papier qui fait tourner le monde. Le dollar. De Kinshasa à Caracas, partout, on se bat pour en avoir. Partout, les grands argentiers gouvernementaux, les chefs d’entreprises ont les yeux rivés sur la valeur du billet vert. De son niveau, dépendent bien des balances commerciales, bien des trésoreries. Dans l’économie mondiale, le dollar est roi. Dans l’économie mondiale, le dollar est roi. Le roi dollar, c’est le sujet d’Eco d’Ici Eco d’Ailleurs.

Publicité

Trois invités :

- Michel Aglietta, conseiller scientifique au CEPII, Centre d’Etudes Prospectives et d’Informations Internationales, auteur avec Virginie Coudert de « Le dollar et le système monétaire international » collection Repères, éditions La Découverte

- Luis Miotti, professeur d’Economie à l’Université Paris XIII

- Pierre Schoeffler, financier, président de S et Partners.

 

Valéry Giscard d'Estaing

En 1964, Valéry Giscard d’Estaing, alors ministre des Finances, dénonce à Tokyo lors d’une assemblée générale du FMI le « privilège exorbitant » dont bénéficie le dollar. De retour à Paris, il réitère ses critiques.

 

 

 

Congo-Brazzaville, la dédollarisation

A Kinshasa, le gouvernement tente d’enrayer la dollarisation de l’économie. Mais il a beaucoup de mal.

 

 

 

Venezuela, le dollar à Caracas

A Caracas, depuis 2003, un contrôle est en place pour enrayer la fuite des capitaux. Mais au marché noir, le dollar vaut quinze fois plus que son taux de change officiel.

 

 

 

Armand Ezerzer

Depuis que la BNP Paribas a été condamnée à une amende de 9 milliards de dollars, pour avoir utilisé le dollar dans les transactions avec des pays sous embargo américain, le commerce international est devenu beaucoup plus compliqué. Témoignage d’Armand Ezerzer, président de Mambo Commodities.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.