Le coq chante

Une expérience de vulgarisation de foyers améliorés à Kinshasa

Audio 26:30
Foyer amélioré, petit modèle.
Foyer amélioré, petit modèle. © RFI/Sayouba Traoré

Au départ de cette affaire, il y a un problème sérieux : la déforestation autour des grandes villes en République Démocratique du Congo. Les spécialistes identifient quelques causes majeures de l'érosion de la biodiversité et de la déforestation dans ce pays. Il y a la pratique de l'agriculture itinérante sur brûlis, la coupe de bois de chauffe, le braconnage, l'exploitation artisanale et l'exploitation industrielle non contrôlée.

Publicité

La coupe de bois de chauffe représente environ 45 millions de m3 par an en République Démocratique du Congo. Ce chiffre impressionnant est principalement dû au très faible taux d'électrification du pays, moins de 7 %. Les ménages ruraux n'ont pas d'autre solution pour la cuisson des aliments que le bois ramassé ou coupé dans la forêt.

En ville, on rencontre les fabricants de charbon de bois, ou charbonniers. La demande en bois et charbon augmente avec la croissance démographique. Et pour satisfaire cette demande, les charbonniers n’ont pas le temps de pratiquer un abattage sélectif d’arbres. Ils sont ainsi obligés d’abattre tout ce qui se présente à eux.

Traditionnellement, au village, on se garde de toucher les arbres qui procurent les produits forestiers non ligneux, tels les arbres fruitiers et les végétaux qui procurent de la matière première pour l’artisanat. Quand on en vient à couper les arbres fruitiers, cela veut dire absence d’abeilles, donc absence de pollinisation des plantations et des champs. L'une des solutions face à un tel problème est l'utilisation de foyers de cuisson améliorés économes en bois.

En images

 

 

Invités :
- Jean-Pierre Batshingi Welo, assistant de recherche dans le domaine des énergies renouvelables.
- Gilbert Tchianda Kabuensa, chercheur inventeur en mécanique appliquée et physique
- Charlotte Munkkéni Rwiyeréka, entrepreneure, membre du Réseau femmes francophones des fleuves et forêts du bassin du Congo.
- Léontine Mafuta, directrice d’un établissement de transformation et produits alimentaires, membre du Réseau femmes francophones des fleuves et forêts du bassin du Congo.

 

 

Production : Sayouba Traoré
Réalisation : Ewa Moszynski

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail