Accéder au contenu principal
Chronique des matières premières

Le rebond des prix de l'huile d'olive

Audio 01:31
Cette année, l'huile d'olive est produite au compte-goutte sur les rives de la mer Méditerranée.
Cette année, l'huile d'olive est produite au compte-goutte sur les rives de la mer Méditerranée. Getty Images/stuartbur

La production d'huile d'olive est affectée par les maladies et la sécheresse dans les principaux pays producteurs, l'Espagne et l'Italie. Ce sera l'un des seuls produits alimentaires à voir ses prix progresser cette année.

Publicité

 

C'est au compte-goutte qu'est produite l'huile d'olive, cette année, sur les rives de la Méditerranée. Et le réchauffement climatique pourrait bien perturber cette production à plus long terme. En Espagne, championne de l’huile d’olive avec la moitié de la production mondiale, la récolte qui s'achève en janvier sera deux fois moins importante que l'an dernier : un phénomène cyclique très aggravé par la sécheresse. En Italie, deuxième producteur mondial, c’est la douceur de l’hiver dernier et l’humidité excessive qui ont permis la prolifération d’une bactérie, la Xylella Fastidiosa, dans le sud de la péninsule. Au nord de l’Italie, comme en France, c’est enfin la mouche de l’olive (Bactrocera Oleae) qui a endommagé les fruits.

La production de Grèce (300 000 tonnes) et de Tunisie (260 000 tonnes), numéros trois et quatre mondiaux de l'huile d'olive, sera au contraire en hausse, cette année, mais pas suffisamment pour combler les déficits espagnol et italien. C'est pourquoi les prix s'envolent. Le prix de référence, celui de l'huile vierge espagnole de qualité intermédiaire pourrait prendre 65 % dans les trois mois qui viennent. De quoi renflouer les oléiculteurs espagnols qui ont d'énormes stocks après avoir trop planté les années passées. De quoi renflouer un peu également le géant espagnol du négoce d'huile d'olive, Deoleo. En grandes difficultés, il devrait être racheté par un fond d'investissement britannique malgré les velléités de l'Etat espagnol de reprendre ce fleuron. En revanche les oléiculteurs italiens et français qui vendent déjà leur huile d’olive beaucoup plus cher que les Espagnols, ne pourront pas augmenter leur prix dans les mêmes proportions et ils risquent de beaucoup souffrir.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.